CHANTIERS PARTICIPATIFS

AUX BERGES CITOYEN.NE.S

"Ce projet vise à expérimenter un schéma de protection des berges de Garonne selon des techniques alternatives douces afin de rétablir leur fonction de filtre de l'eau et de corridor écologique. Cette action d’innovation sociale réunit habitants et acteurs publics dans des chantiers collectifs."



La Garonne et ses berges sont devenues des éléments attractifs du territoire. Espaces naturels de vie appréciés des habitants, propices à la détente et aux balades en famille, ces berges sont de plus en plus fréquentées. C'est également un trait distinctif qui participe à l'identité du territoire, les collectivités publiques valorisant également cette particularité. Déjà naturellement fragilisées par l'action des crues et des marées, soumises à des courants plus forts du fait de la chenalisation, les berges de la Garonne sont particulièrement sensibles à l'érosion en raison des dragages intensifs effectués dans le lit mineur pendant 20 ans, qui ont abaissé le niveau de l'étiage de près de 1m et provoqué des mise à nu des portions de berges. Ce phénomène d'exploitation industrielle est associé à un abandon de l'économie traditionnelle des bords du fleuve et donc de l'entretien des berges, ce qui aggrave le processus de dégradation. Mais l'érosion des berges est aussi un phénomène naturel et général, résultat de la combinaison de plusieurs facteurs tels que la situation de la berge, les matériaux constitutifs, l'écoulement de l'eau, l'alternance rapide de phases humides et de phases sèches causées principalement par la marée qui porte atteinte à la cohésion des matériaux constituant les berges et les crues saisonnières qui ont également un impact négatif. Ainsi, l'érosion des berges peut être acceptée : on consent à perdre ce que l'on a pris à la rivière en aval. C'est arithmétique. Pourtant, l'érosion qui touche les rives du Tourne met en péril l'infrastructure portuaire des Chantiers Tramasset. Il faut intervenir. Cependant, face à la raréfaction des deniers publics et la petite taille des communes du territoire, il faut inventer collectivement des réponses à ces problématiques sociales et écologiques. L'idée est donc de créer des collectifs d'habitants, impliqués, avec les acteurs publics, dans la préservation de leur cadre de vie, par l'organisation et la réalisation de chantiers collectifs bénévoles.
Le projet « Aux berges citoyen.ne.s! » a donc imaginé un schéma de protection des berges selon des techniques alternatives douces qui existent et sont à expérimenter dans ce milieu. Ce projet est une démarche innovante sur 2 points :
- Technique : Ce projet combine des techniques en génie civil (implantation de pieux) et génie végétal. Ces techniques alternatives souvent méconnues ont été mises en place sur d'autres rivières, moins grandes, mais leur intérêt technique, économique, écologique, mérite qu'on en étudie sérieusement l'application dans ce cas particulier. Ces méthodes, alternatives à l'enrochement, sont utilisées sur les berges de différents fleuves français, nous souhaitons expérimenter ces solutions techniques aux regards des spécificités de la Garonne sur notre territoire (fort marnage et mascaret). La mise en place de chantiers collectifs permet de réduire les coûts de main d’œuvre notamment sur les opérations de mise en place des géotextiles, les aménagements légers et l'implantation des végétaux qui nécessitent beaucoup de manutention.
- Social : Mobiliser acteurs publics, associatifs, partenaires privés, habitant.e.s du territoire, dans un projet d'intérêt général : la sauvegarde du patrimoine fluvial et la revitalisation végétale des berges de Garonne. En effet, l'originalité de cette végétation se manifeste par l'installation en bordure de fleuve d'une galerie forestière appelé ripisylve, constituée par des essences différentes de celles de nos forêts voisines sur la terre ferme. La ripisylve est à la fois voie de pénétration et zone tampon. Une sorte de couloir écologique qui sert de filtration et de milieu fluvial aquatique. De plus, pour limiter la pollution de l'eau et l'érosion des sols, il est important de maintenir des zones humides avec des plantations.

 


Projet d'innovation sociale « Chantiers des possibles » : Le bilan est consultable ici.

  

Que recherchez-vous ?